20170722_Notre AG vue par la Voix du Nord

Pour les Amis de la baie de Wissant, les accès à la plage doivent absolument être améliorés

Réunie samedi en assemblée générale, l’association des Amis de la Baie de Wissant a fait de l’amélioration des accès à la plage son nouveau cheval de bataille. Elle est aussi longuement revenue sur les problèmes d’érosion.

Par Emmanuelle Dupeux | Publié le 23/07/2017 mis à jour à 8h40

 

Pas de vraie concertation

«  Avec entre 250 et 300 membres, nous sommes une des plus grosses associations locales  », a d’emblée souligné Alain Toulemonde. Les Amis de la Baie de Wissant, dont l’un des objectifs principaux est de participer à la protection du site et des habitations de la commune, s’estiment donc incontournables… mais ils ont l’impression de ne pas être écoutés. Par exemple s’agissant du recul du trait de côte et de l’élaboration du Plan de prévention des risques littoraux par les services de l’État. «  Nous avons posé plusieurs questions qui n’ont pas eu de réponses satisfaisantes. Il n’y a pas de réelle concertation lors des réunions  ». L’enquête publique est terminée, l’instruction close. L’association communiquera sur l’arrêté préfectoral qui sera publié l’automne prochain.

 

Erosion : une réunion à ne pas manquer

Toujours en matière d’érosion et d’évolution du trait de côte, les Amis de la Baie regrettent de ne pas avoir été informés des résultats d’études importantes menées par l’État fin 2016 : évolution des fonds marins, mesures des courants dans la baie et autour du Banc à la ligne…

Des sujets qui seront par contre exposés en toute transparence par l’Université du littorale (projet Cosaco) lors d’une réunion organisée samedi 25 novembre à 10h à Wissant. L’association encourage les habitants à y venir nombreux.

 

Quid du réensablement ?

Bilan en demi-teintes à propos des travaux d’urgence de la dune d’Aval. Le sable du réensablement réalisé l’an dernier «  est en majorité reparti, les ganivelles et les oyats ont été emportés par les vagues ». Cela étant, le sable s’est maintenu au niveau des pieux et le haut de la dune s’est stabilisé… «  Si rien n’avait été fait, la dune aurait encore reculé.  » L’association attend maintenant avec impatience le réensablement massif de la baie, prévu en 2018.

Scoop : le maire serait prêt à débloquer des fonds pour mettre en place dès cet automne un dispositif de protection du pied du perré et de la dune d’Aval, par remontée de sable depuis le bas de la plage lorsque nécessaire. « Essayons de pousser cette opération !  » Une mesure en effet importantepour l’attractivité touristique de la station. «  C’est important de retrouver une bande de sable sec permanente.  »

 

Les usagers seraient en danger

Pour l’association, la sécurité des usagers de la plage n’est plus assurée. Devant la dune d’Aval, les accès sont inexistants. Mal en point, l’escalier sud (en bois) n’est toujours pas réparé. Plus d’accès non plus au niveau du parking des Oyats. Quid du sauvetage d’un promeneur qui ferait un malaise sur la plage sud  ? Et si un accident majeur survenait un jour dans la Manche ? La sauvegarde «  de 20m2 d’oyats est-elle plus importante que la création d’un accès  » pour les sauveteurs ? Par ailleurs, l’accès à la plage par la rampe piétonne serait «  impraticable par les mères de famille avec poussette et les handicapés  » (eau à mi-cuisses et sols glissants). Une lettre ouverte va être envoyée au maire pour qu’il améliore les accès à la plage.