Plusieurs parutions sont venues semer le doute chez les wissantais dernièrement : 
> le plan de l'ULCO, projetant une future position du trait de cote, si rien n'est fait
> le projet de la commune de Tardinghen, recommandant à priori le recul des habitations du bas Wissant !

Notre association tient à calmer le jeu, en rappelant les fondamentaux qui conduisent ses actions :

> à court / moyen terme, l'administration (DDTM) a un plan d'action pour la mise en oeuvre d'une protection de la Dune d'Aval si celle-ci venait à se trouver en péril imminent, ce qui sera le cas lorsque le haut de la falaise dunaire ne sera plus qu'à 30 mètres de la première habitation.
Cliquez ici (attention, plusieurs pages)
Actuellement cette distance est de 40 mètres, cliquez ici pour lire le relevé de juin 2020 fait par notre géomètre expert.

Le Conservatoire du Littoral a proposé 2 scenarii pour une vision paysagère à 50 ans : 
Cliquez ici
A - soit figer le trait de cote à son emplacement actuel (polderisation)
B - soit permettre une brèche dans le cordon dunaire (inondation du marais de Tardinghen à la marée haute lors des grands coefficients de marée).
Il est communément admis que l'hypothèse "B" a sa préférence.

La Communauté de communes doit répondre avant la fin 2020 à un appel d'offres à projet, visant à "accompagner les collectivités qui souhaitent s’engager dans une démarche d’analyse ou de prospective de leurs territoires maritimes et littoraux. Cette démarche devra être à la fois partagée avec toutes les parties prenantes du territoire et structurante en termes d’outils d’analyse et de suivi des informations utiles et de la mise en œuvre des actions ultérieures"
-  nous demandons qu'une analyse coût / bénéfice (ACB) soit menée par le CEREMA, que l'appel d'offre à projet soit gagné ou non par notre Communauté de Communes.
Qu'est-ce qu'une ACB ? Cliquez ici


> Endiguement de Wissant.
C'est la seule hypothèse de long terme permettant de faire face au réchauffement climatique.
Il y a 3 secteurs à prendre en compte : 
- la Dune d'Amont, qui supporte la station d'épuration de la commune, maintenant gérée par la CCT2C),
- le perré reconstruit, et qui est déjà mis en danger par l'abaissement de l'estran de plus de 1 mètre depuis 2015
- le cordon dunaire devant le lotissement de la Dune d'Aval,

La protection par endiguement de ces 3 sous-secteurs doit être étudiée simultanément, et pourrait s'inspirer largement du projet paysager du Conservatoire du Littoral (voir plus haut) par ailleurs propriétaire (après préemption) des dunes et du marais de Tardinghen,

La proposition d'endiguement, imaginée par le Conservatoire du Littoral est la réponse au besoin de vision à 50 ans.
Elle a pour avantages : 
> de permettre un séquencement de la mise en oeuvre, en suivant l'évolution du recul du trait de cote
> d'exister, validée à priori par l'Etat, dont le Conservatoire est acteur...
> de rejoindre les simulations de l'ULCO, et les compléter par un plan d'action, 

Par ailleurs, nous savons que le PMCO, le sénateur Rapin et notre Communauté de Communes ont lancé récemment une étude de définition des systèmes d’endiguement sur le littoral des 4 communautés de communes du secteur.

La commune de Wissant est un acteur incontournable de la Communauté de Communes de la Terre des 2 Caps :
- contribution au développement touristique et économique,
- Madame la Maire de Wissant est membre du bureau, Présidente de la commission "Gemapi" (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations).
Elle devrait à ce titre participer aux travaux concernant ce projet d'endiguement.
Nous pensons que les préoccupations des wissantais seront maintenant mieux écoutée,d'autant que des réunions de concertation avec habitants et associations sont prévues cet automne.

Nous vous souhaitons une bonne lecture, et nous tenons à votre disposition si nécessaire.
N'hésitez pas à nous questionner Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.